Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

Adultes

Roman québécois et canadien

Les Insouciants

Peter Behrens

Billy Lange naît en 1909 sur l'île de Wight, où son père est skipper pour le compte d'un riche baron juif allemand. Enfant, il est fasciné par la fille du baron, l'insaisissable Karin von Weinbrenner. Après la Première Guerre mondiale qui contraint la famille Lange à émigrer, le hasard réunit de nouveau Billy et Karin sur la propriété du baron, près de Francfort. Dès lors, au fil des ans, tandis que la société perd ses repères moraux et que l'Allemagne marche vers le second conflit mondial, ils se découvrent des passions communes: le jazz, la vitesse, un tenace rêve d'évasion... Et, face à la montée du nazisme, aux traitements infligés au baron et à son entourage, les deux jeunes gens sont taraudés par une même question: faut-il rester ou se résoudre à fuir? Entrelaçant les souvenirs de Billy - son enfance anglaise, l'emprisonnement de son père soupçonné d'espionnage, le refuge dans une Irlande secouée par l'IRA, la fuite en Allemagne, l'entre-deux-guerres où se mêlent insouciance et signes annonciateurs d'un nouvel ordre des choses -, Peter Behrens offre un éclairage subtil et une fine compréhension de la «Grande Histoire». Brillamment construit, profondément émouvant, Les insouciants est une histoire d'amour, une épopée historique et une réflexion lucide sur la violence et la chute de l'Europe du xxe siècle. Un roman magistral.

Le Poids de la lumière

Alexander Macleod

On passe sa vie à s'inventer des scénarios où on tient le rôle principal en pensant contrôler sa destinée. Puis boum!, l'événement qui change tout arrive de nulle part. Il n'y a pas moyen de se préparer. Tout ce qu'on peut faire, c'est réagir. Érigés sur des instants pivots où la banalité flirte avec le tragique, les récits musclés qui composent Le poids de la lumière nous entraînent impitoyablement dans ces moments décisifs qui grincent, qui grugent et qui transforment.

Rue des Remparts

Micheline Lachance

On n'oubliera pas de sitôt l'éblouissante Geneviève de Lanaudière, dont le charme et le bel esprit font tourner les têtes dans les salons de Québec. Elle traverse, insouciante, les années folles qui annoncent la fin de la Nouvelle-France. Pour rien au monde elle n'aurait raté les Mardis gras arrosés de l'intendant Bigot et les bals endiablés de sa maîtresse, la Pompadour du Canada, où se nouent et se dénouent les liaisons coupables.

Pendant que la petite noblesse s'amuse, la guerre de Sept Ans fait rage. À l'été de 1759, les bombes pleuvent sur Québec, mais Geneviève refuse de quitter la ville. À l'hôpital, elle prend soin des blessés, tout en laissant ses pensées errer vers les hauteurs d'Abraham où ses êtres chers affrontent les troupes anglaises du général Wolfe. Elle l'ignore encore, mais sa vie va bientôt s'écrouler comme un château de cartes.

C'est Catherine de Beaubassin, son inséparable complice, qui, des années après, raconte le destin brisé de Geneviève, étroitement lié aux grandeurs et misères de son pays. Les fantômes du passé surgissent, cependant que Catherine ouvre la boîte de Pandore de sa mémoire pour livrer ses troublantes confidences. Elle avoue même son impardonnable trahison, quand, devenues rivales, les deux amies se sont disputé les faveurs du séduisant général Montcalm.

Janvier tous les jours

Valérie Forgues

Anaïs et Janvier s'aiment depuis l'enfance. Ils grandissent auprès de Noëlla, la tante de Janvier. Dans la Basse-Ville de Québec, près de la rivière Saint-Charles, entourés de livres et de chansons, ils sont à l'abri de tout, sauf des coeurs nénuphars. Comme la Chloé de Boris Vian, Janvier est malade et Anaïs est terrorisée. Obsédée par la mort qui guette, elle pousse tout croche. Alors que toutes les filles de son âge font des bébés, elle écrit des romans et s'invente une histoire où son ami ne mourra pas. Quand le coeur de Janvier s'arrête de battre, qu'il n'y a plus nulle part où se protéger de l'arrachement, Anaïs s'enfuit. Des rues de Québec à la campagne française, elle fugue, rapièce son coeur, tombe amoureuse et se fait croire que tout va bien, jusqu'à ce que la musique la rattrape.

Les Égarés

Lori Lansens

Cinq jours, quatre randonneurs, trois survivants.

Le jour de son dix-huitième anniversaire, Wolf entreprend l'ascension de la montagne surplombant Palm Springs, avec en tête le projet de se jeter dans le vide. En chemin, il rencontre trois femmes : Nola, qui a décidé de souligner son anniversaire de mariage malgré le décès de son mari, Bridget, qui s'entraîne pour un triathlon, et Vonn, en pleine crise d'adolescence. Ces trois âmes brisées lui sauveront la vie chacune à leur manière.

Une série de maladresses les précipitera au milieu des bois. Égarés, ils devront faire des sacrifices, surmonter l'angoisse et l'affolement, affronter la faim, le froid, mais aussi les véritables raisons qui ont guidé leurs pas jusqu'au coeur de cette montagne.

Célèbre pour la richesse de ses portraits et la poignante humanité de ses personnages, l'auteure des Filles use ici avec un doigté remarquable des mécanismes du suspense pour infliger à ce quatuor mal assorti le plus cruel des procès : celui où l'on est à la fois juge et accusé.


« Tour de force qui figurera assurément parmi les romans les plus marquants de l'année, Les égarés offre un équilibre parfait entre suspense et drame social, entre secrets de famille et lutte pour la survie. »
The Globe and Mail

« Bouleversant et déchirant, ce livre vous saisit à bras-le-corps dans son examen des exigences fondamentales du corps et de l'âme. »
Maclean's

« Lori Lansens a écrit un ouvrage qui fait battre votre cour à tout rompre et vous promène dans des montagnes russes à la fois émotives et aventureuses. »
The New York Times

Y a juste les folles qui changent pas d'idée

Joanie Mailhot Poissant

Ah ! l'amour ! Voilà maintenant six mois que je file le parfait bonheur avec Roman d'Aventures (le genre de gars au corps d'athlète qui partirait en expédition pour vous décrocher la lune !). Parti il y a longtemps pour assouvir sa soif de liberté à travers le monde, il est finalement revenu vers moi, pour ne m'aimer que davantage. 

Depuis ce jour, je porte en permanence mes lunettes roses qui embellissent tout ! C'est une chance, parce que mon nouveau statut de gestionnaire de l'entreprise familiale m'angoisse un brin (comprendre « beaucoup »), surtout que je n'ai pas le choix de côtoyer Roman Noir (du type mystérieux et ténébreux, mais qu'on voudrait tant percer à jour), mon ancien béguin.

Au moins, je peux me défouler avec Nouvelle Littéraire (l'amant sexy et excitant qui ne veut pas trop s'attacher. Parfait pour une histoire d'un soir !), qui est devenu un ami précieux, sans oublier mon frère et mes copines. Épaulée par eux, je ne vois vraiment pas ce qui pourrait mal tourner ! 

Après tout, j'ai trouvé mon Roman d'Amour, pas vrai ?

Pas vrai ?!

La Liberté des savanes

Robert Lalonde

Hier soir, j'ai tracé les premiers mots d'une fin que je voulais comme un recommencement : « Nous attendons la neige, c'est pour d'un jour à l'autre. » Mais, encore une fois, la nature m'a devancé : ce matin, le jardin est tout blanc, le vent feule à ma fenêtre - au cours de la nuit, il nous a fracassé une hydrangée, le petit caragana près de la galerie et la plus belle branche du lilas sous le pommier. Nos tas de feuilles gisent comme des fauves abattus, leur pelage ensanglanté talqué de givre. Il n'empêche, j'achève bien comme j'ai commencé, les doigts raides agrippés au crayon, un oil à la fenêtre et l'autre sur la page d'un livre. La peur et le désir, encore et toujours, et les mots qui disent le fol effroi et l'indispensable confiance de vivre. 
Disons simplement que j'ai bénéficié, noircissant ces pages, de ce qu'on appelait autrefois la liberté des savanes, cette échappée provisoire autorisée à l'esclave, qu'on lâchait dans le monde inhospitalier, cette permission officieuse de survivre, sans papiers d'affranchissement.
En équilibre entre la honte de pleurer et l'effronterie de rire, écrire encore, puisque écrire, comme lire, c'est revoir, mais revoir ce qu'on n'avait pas vraiment vu.

Le Musée des espèces disparues

Nina Berkhout

Édith grandit dans l'ombre de sa soeur aînée, Vivienne. Alors que Vivi est forcée par une mère dominatrice de participer à des concours de beauté, Édith décide de suivre les traces de son père. Lorsque Vivi se rebelle, Édith est déchirée entre le désir d'aider sa soeur, souffrant de plusieurs dépendances, et celui d'essayer de gagner le coeur de Liam, un garçon qui n'a d'yeux que pour Vivi. Édith accepte un emploi au Musée des beaux-arts du Canada, où elle rencontre un vieux cryptozoologiste, du nom de Theo de Buuter, en quête d'un mystérieux oiseau dont l'existence est contestée. Elle développe une amitié improbable avec Theo lorsqu'elle se rend compte qu'ils ont plus de choses en commun qu'elle ne l'imaginait ; ils tentent tous les deux de récupérer de façon obsessive quelque chose qu'il est impossible de ramener à la vie. Le Musée des espèces disparues est un premier roman puissant et touchant qui raconte l'histoire de personnes en quête d'un idéal insaisissable.

Une virée Américaine

François Jobin

Zacharie Desforges, adolescent orphelin de mère et fils de psychiatre décomplexé, fugue son village pour échapper à la brutalité de Mario « Butch » Charron qui l'intimide et le menace. Sa destination ? Le Mexique, havre fantasmé de vie douce, où il compte se rendre... sur le pouce. Chemin faisant, il rencontrera une ribambelle de personnages tour à tour loufoques, attachants ou inquiétants. Et surtout, Zacharie fera la connaissance d'Abby, qui deviendra sa complice et amoureuse tout au long de leurs pérégrinations. Toutes ces rencontres et les péripéties rocambolesques qui s'ensuivront contribueront à transformer le regard que Zacharie et Abby portent sur le monde, l'Amérique, leurs familles et eux-mêmes.

La semeuse de perles

Margot Lemire

De Marguerite à Margot, de perle à lingot, Margot Lemire était destinée à essaimer ses écrits comme perles et bijoux tout au long de sa vie. Voix enracinée dans son territoire et les gens qui l'ont bâti, ses poèmes, ses nouvelles, ses éloges et ses adresses témoignent d'un chemin de vie où joies, peines, douleurs et plaisirs se transmuent en perles d'écriture.

La Mort d'une princesse

India Desjardins

«J'ai pensé que je serais cette fille un peu maladroite, un peu névrosée, qui apprivoiserait le célibat tranquillement à coups de rendez-vous ratés, et qui en rirait avec sa meilleure amie. Je me suis prise pour un cliché.» À 31 ans, après une rupture amoureuse, Sarah réalise rapidement que le scénario typique de comédie romantique ne sera pas pour elle. Sept ans plus tard, au top de sa carrière et toujours célibataire, Sarah se complaît dans son tourbillon professionnel réconfortant, gorgé d'ambition, de succès et de masques sociaux. Quand on voit les relations de couple avec lucidité, est-il possible de s'ouvrir de nouveau à l'amour? La mort d'une princesse, c'est ce moment où les illusions tombent. On doit alors faire face à la réalité et trouver sa propre façon de vivre sa vie.

Le Coeur de Berlin

Élie Maure

À l'approche de la cinquantaine, Simon vit seul par choix en compagnie de son chien, Berlin. Il trompe l'ennui d'un été caniculaire en s'adonnant à sa passion pour le vélo. Rouler le plonge dans un état salutaire, où il parvient à dompter sa mémoire et à éloigner sa peur de l'échec. Un passage par le quartier montréalais de Verdun fait remonter à la surface le souvenir de son père, mort à cet endroit, et de sa sœur, Béatrice, qui a depuis disparu. Lorsque Berlin, vieillissant et malade, doit être euthanasié, l'aiguille du vétérinaire qui perfore son cœur pour l'injection fatale transperce aussi celui de Simon. Ce dernier décide de retrouver sa sœur, convaincu qu'elle se trouve toujours quelque part. En revoyant ceux qui l'ont côtoyée, il va peu à peu reconstituer le puzzle d'une histoire familiale vénéneuse et voyager à travers sa mémoire jusqu'à son enfance passée en Afrique du Nord, enfance qui aurait pu être heureuse, le poids du passé eût-il été plus léger.

Écorchée

Sara Tilley

« Écorchée est une lettre d'amour stoïque adressée auchagrin, au Grand Nord, aux nuits de St. John's, aux familles dysfonctionnelles et à l'infime possibilité derédemption. Sara Tilley manie le désespoir, la comédie et tous les registres avec un égal talent et une grâce constante. Une voix complètement crédible et un roman formidable. » Michael Crummey

« Bien qu'il semble en apparence relater la vie d'une jeune fille de douze ans dans le Nord, puis son quotidien dans le milieu des arts de St. John's une fois dans la vingtaine, ce premier roman porte en réalité sur tout autre chose : les possibilités de la prose. Sara Tilley a ciselé un roman cohérent dans ses rouages internes tout en étant doté d'une flamboyance linguistique; elle secoue le langage et atteint la poésie en évitant l'obliquité qui obstrue souvent les artères de notre littérature, tout cela sans perdre de vue la nécessité de tisser un bon récit. Je crois que Sara Tilley est l'une des étoiles montantes les plus prometteuses de la littérature terre-neuvienne. » Shane Neilson, The Fiddlehead

Sara Tilley est l'auteure de deux romans. Écorchée a remporté le prix du premier roman Percy Janes et le prix Fresh Fish décerné à un auteur de la relève. Ce livre fut aussi présélectionné pour le prix de la fiction de l'Atlantique Thomas Raddall et pour le prix Winterset. Son plus récent ouvrage, Duke (publié chez Pedlar Press en 2015), a remporté le prix BMO Winterset et a été présélectionné pour le prix de la fiction littéraire de Terre-Neuve-et-Labrador. Elle vit à Saint-Jean de Terre-Neuve en compagnie de ses deux chats.

James #07

Anne Robillard

Rien ne va plus sur la Terre. Le chaos règne et une maladie mystérieuse frappe massivement la population. Malheureusement, il n'existe pas encore de vaccin pour l'enrayer. Il n'en faut pas plus pour que l'équipe de la loge Adhara, dont fait partie Alexanne, se mobilise pour essayer d'identifier la source de cette étrange épidémie qui dépasse l'état des connaissances médicales actuelles et qui pourrait bien être d'origine. extraterrestre.
Comme le point d'entrée semble trouver sa source aux abords du mythique Triangle des Bermudes, un détachement de l'équipe doit se rendre sur place de toute urgence pour découvrir comment se transmet le fléau. L'enjeu? La survie de la race humaine!

Écrivaine québécoise de renommée mondiale, Anne Robillard continue de ravir ses milliers de lecteurs de tous âges en leur proposant sans cesse de nouveaux personnages, des aventures exaltantes et des découvertes fabuleuses, tant dans notre monde que dans des univers lointains et envoûtants.

Un pied dans chaque tombe

Elyse Charbonneau

Béatrice se réveille abandonnée, oubliée dans un hôpital complètement désert. Ce n'est pourtant pas cet endroit sinistre ni son état qui la perturbent le plus. Elle est amnésique. Elle ne se souvient pas, non seulement des événements qui l'ont amenée ici, mais même sa propre identité lui est totalement inconnue.

Nénuphar

Maryse Barbance

« Si la nouvelle est affreuse je ne les laisserai pas faire. C'est ce que jeme dis. Je ne sais comment décrire la terreur qui me saisit lorsque j'imagine ce qui peut advenir. Elle me pétrifie. L'humain n'est-il pas fait de l'intégrité de son être : âme, corps et voix? » Au fil d'une écriture sensible, ponctuée d'évocations, Maryse Barbance nous fait pénétrer dans l'univers de Florence vivant dans l'interminable attente de nouvelles sur sa maladie. « Nénuphar. J'appelle la chose ainsi pour pouvoir vivre avec, et en hommage à Vian », écrit celle-ci. Le mal évoluant, les questions se multiplient : Qu'est-ce qu'une femme? Que signifie grandir? Aimer? Comment composer avec demain quand aujourd'hui se fait si fragile? Pour échapper à ces interrogations lancinantes, Florence emprunte la voie de ses souvenirs. De Paris à Montréal, c'est sa vie qu'elle revoit - ses rêves, ses luttes, ses amitiés. Une vie dont elle a fait une traversée au bout de laquelle la maladie ressemble à un havre ultime ! «Dialoguer au moins autant que lutter, demander des trêves, refaire ses forces, louvoyer si nécessaire », consigne Florence en travaillant à rassembler ces mots « qui aident à vivre, à faire des petits tas, telles des graines en devenir, qui permettent de retenir des pensées quand tout se délite, de se retrouver quand tout s'effondre ». Le calme succèdera-t-il à la tourmente ?

Nathalie ne vit plus ici

Ronald White

 

L'histoire de Nathalie, victime de l'inceste, qui se voit flouée par tous ceux qu'elle connaît, de sa famille jusqu'au psychiatre.

Dans l'oeil du soleil

Deni Ellis Béchard

Qu'est-ce qui inspire les Icare modernes? La volonté de venir en aide aux autres, ou le besoin de se sauver eux-mêmes? Kaboul, dix ans après le 11 Septembre. Trois étrangers trouvent la mort dans un attentat à la voiture piégée: Alexandra, avocate québécoise spécialisée en droit humanitaire, Justin, idéaliste religieux enseignant dans une école locale, et Clay, ex-militaire devenu contractuel en sécurité. Les liens complexes qui les unissent se révéleront au fil de l'enquête que mène une connaissance, journaliste proche des disparus. Du Maine à La Nouvelle-Orléans en passant par le Québec et l'Afghanistan, l'ambition de trouver un coupable cède la place à un dessein plus vaste, de nouvelles silhouettes se dessinent, et le reportage peu à peu se transforme en un roman d'une violente beauté.