Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

Adultes

Roman québécois et canadien

La Fêlure de Thomas

Hugues Corriveau

Ce roman, sous ses allures d'intrigue policière, raconte avec tendresse l'histoire de Thomas, qui s'amuse à voler de la gomme à mâcher Bazooka au dépanneur du coin. Or, un soir où il s'apprête à commettre son larcin habituel sous l'oeil complice de la fille au comptoir, deux voleurs entrent et tuent cette dernière. L'enfant terrifié se retrouve avec, entre les mains, le révolver des deux assaillants et fait feu, les tuant à son tour. Un homme patient cherchera à comprendre pourquoi Thomas a tiré, voudra savoir si ce geste a un lien avec la mort de son frère ainé, Will, disparu deux ans plus tôt. Avec une grande délicatesse, La fêlure de Thomas creuse l'âme d'un enfant doublement meurtri et dévoile l'imagination fertile de l'enfance.

L'Embaumeur

Anne-Renée Caillé

L'homme dont il est question ici a longtemps préparé les morts pour une dernière exposition. Il aime le travail bien fait. Venu à ce métier à rebours des vivants par une sorte de vocation, il a accepté de répondre aux questions de sa fille et de raconter les corps. Pour plus d'efficacité, il a griffonné une liste : le pompier, le prêtre, deux jeunes filles retrouvées près d'une forêt, le métro, etc. Des dizaines et des dizaines de cas que l'embaumeur n'a pas oubliés. Anne-Renée Caillé a su faire de ces conversations avec son père un premier livre fort, sobre et profond.

La Corsetière

Anik Hamel

Béatrice, corsetière, aspire à la richesse plus que tout. Naviguant entre la vie à la commune de Beaumont-le-Roger en Normandie en 1630 et Jupiter Island en Floride en 2016, amis et parents ne pourront freiner sa soif d'opulence. Sexe, vengeance, sorcellerie, téléportation et trahison sont omniprésents dans ce tourbillon d'événements qui chamboule la vie de ceux qui gravitent autour de la belle corsetière.

Le Cavalier de l'Abeille

Camille Bouchard

Enquête dramatique colorée de fièvre jaune, de suprémacistes blancs et de gouvernantes noires. En Louisiane, à la fin de la guerre de Sécession, tout est à reconstruire. Surtout les relations entre les anciens esclavagistes blancs et leurs nouveaux concitoyens noirs libres. Dans cette atmosphère survoltée, une fillette blonde aux yeux bleus est kidnappée par une femme noire. Joshua, jeune gazetier à L'Abeille de La Nouvelle-Orléans, couvre l'affaire tandis que son frère adoptif, Tilmont, devenu policier, collabore à l'enquête. La promesse d'une impressionnante récompense soulève alors les passions. Il faudra faire appel aux talents de Cap'taine Hube, ancien policier à la retraite, à la manbo vaudou Dalinia, à la tenancière de maison close et finalement, à presque toute la communauté noire de La Nouvelle-Orléans pour espérer percer le mystère. Mais, dans ce suspence rempli de rebondissements, la vérité semble s'éloigner à chaque nouvelle découverte. 

Un jour je te dirai tout

Brigitte Haentjens

Finalement, Olav plante franchement ses yeux dans ceux d’Élisa. Un silence électrique, fervent, entre eux.
Il murmure, prononçant exagérément chaque syllabe :
— Il faut que je te dise, je suis fou. J’ai toujours su que ma tête était fêlée.
Tout jeune déjà. C’est dans la famille. Le sang slave, ou germanique, ou juif…
Élisa hésite sur le sens de la phrase, un instant suspendue au bref pincement de coeur qu’elle a suscité. Elle prend parti pour la légèreté, levant au ciel des yeux sceptiques avec une petite moue comique :
— Oui, je vois ça…
Il insiste :
— Je te jure, fou à lier !
Elle se tait.
Il sourit et ses yeux se teintent de violet dans la lumière voilée. Le serpent à son poignet rentre vivement la langue.

Dans ce roman bref, percutant, Brigitte Haentjens explore les états limites de la sexualité, du désir. Elle creuse en profondeur les liens qui unissent la création, l’amour, la mort.

 

 

LE PEINTRE D'AQUARELLES

Michel Tremblay

À soixante-seize ans, Marcel a passé le plus clair de sa vie à l’ombre – enfermé à vingt-trois ans dans l’étrange asile de Nominingue, au fin fond des Laurentides, il est toujours au pied de ses mystérieuses et menaçantes montagnes, plus de cinquante ans plus tard, bien qu’on l’ait laissé sortir. Ces montagnes, il les peint, avec beaucoup de ciel. Il peint aussi la mer, qu’il n’a jamais vue « en vrai ». Et comme dans une tardive tentative de libération, le voilà qui se lance dans un projet inédit : écrire son journal. Remonter le fil d’une folie qui l’a mis à l’isolement – malgré les visites de sa mère morte et de son chat imaginaire.

            Dans cette variation d’une grande douceur sur l’évaporation du temps et la terrible violence faite à une âme simple, les lecteurs fidèles reconnaîtront un personnage qu’ils ont vu grandir dans les Chroniques du Plateau-Mont-Royal. Mais s’il fleurit comme un nouveau bourgeon de l’œuvre-arbre de Michel Tremblay, Le peintre d’aquarelles se lit comme le roman unique et bouleversant d’une vie volée.

 

 

J'ATTENDS JOSÉPHINE

Jean-François Beauchemin

Un octogénaire sauvé in extremis par une transplantation cardiaque reprend le fil des jours avec sa compagne de toujours, son adorée Joséphine. Obligés de vendre leur ferme, ils s’installent à la résidence de La Roseraie et s’intègrent à sa petite communauté. Ils sont bientôt plongés dans un tourbillon de surprises, alors que Dieu et ses hasards formidables débarquent dans les plates-bandes de cette histoire un peu loufoque, les entraînant dans un voyage fantaisiste qui transforme leur quotidien en véritable carnaval.

 

            Ce roman baroque, à la fois drôle et tendre, léger et poignant, est porté par une affolante géométrie du langage. En son cœur bat une fine réflexion sur la brièveté de l’existence et sur ses tardives lumières. Voici, en somme, le portrait d’une vie qui ne sait pas se clore, la métaphore d’une espèce d’attente propre à la vieillesse et, surtout, la représentation foisonnante, tragique et émerveillée d’un impérissable miracle amoureux.

Routes secondaires

Andrée A Michaud

Qui est Heather Thorne, cette jeune femme frappée d'amnésie qui ne sait plus si elle existe réellement ou si elle n'est que le double d'une inconnue croisée par un jour d'octobre? Et qui est Andrée A. Michaud, cette écrivaine qui se demande si elle n'a pas usurpé la place d'une morte et si son véritable nom n'est pas Heather, Heather Thorne? Regardant défiler les saisons depuis les fenêtres de son bureau, l'écrivaine tentera de déterminer de quel passé trouble a surgi la jeune femme qui l'obsède et menace de l'entraîner au coeur d'une forêt où elle sera dévorée par sa propre histoire. 

Un temps nouveau

Micheline Duff

Alors que le Québec vient d'amorcer sa Révolution tranquille, la jeune Nathalie entreprend sa propre petite insurrection lors de conflits générationnels avec ses parents. Sa rencontre et son amitié avec une femme audacieuse prônant l'avènement d'un temps nouveau l'influenceront pour le reste de son existence. Crise identitaire, montée du séparatisme, libération des amours, féminisme, scission de l'Église et de l'État, jalonneront son parcours et sa recherche d'une vie stable et sereine.

L'Idole

Louise Desjardins

A soixante-dix ans, après avoir perdu son conjoint, après avoir accompagné sa mère dans la démence, après avoir vu ses parents mourir, Éveline se dit qu'elle a bien le droit de vivre ses dernières années sans se donner en spectacle, sans devenir un fardeau pour les siens. Elle décide de partir, loin, aux antipodes. Elle choisit de s'installer a Buenos Aires. Personne ne sait qu'elle n'a qu'un aller simple, ni son fils, ni ses petits-enfants, ni son frère.

Dans la grande Avenida 9 de Julio, le premier visage qui l'accueille, monumental, c'est celui d'Eva Perón déployé sur un grand édifice. Evita, Santa Evita, l'idole de la mère d'Éveline, qui lisait tout sur elle et ne cessait de lui en parler pendant son enfance en Abitibi. Eva Perón, l'amie des pauvres, celle qui faisait la charité vêtue de Dior, morte à trente-trois ans au sommet de sa beauté et de sa gloire.

Buenos Aires charme Éveline par son architecture, ses magnifiques librairies, le flamboiement des jacarandas au printemps. Mais il n'est pas si facile d'être seule. Au fil des jours, elle fait la connaissance de Violaine, Française d'origine qui a adopté de tout cour Buenos Aires, d'Alejandro, qui a l'âge de son fils et qui est le père du petit Federico, puis de Mafalda, une jeune coiffeuse avec qui elle se lie.

Mais s'attacher a ces gens, n'est-ce pas se donner de nouvelles chaines ? A travers eux, Éveline revit des fragments de son passe, remet en question ses repères et se demande si elle se libère vraiment. Quelle issue lui reste-t-il ? Repartir ? Revenir ?

Louise Desjardins donne ici une réflexion empreinte de sincérité sur notre relation a la vieillesse et a l'amour. Tout en s'interrogeant sur le phénomène de la célébrité, elle se demande aussi dans quelle mesure le voyage nous transforme et nous apporte la liberté tant souhaitée.

La Servante écarlate

Margaret Atwood

Alors que la natalité ne cesse de baisser, Defred doit mettre au service de la république de Giléad, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice. A travers le portrait de cette femme, l'auteure dresse un réquisitoire sans appel contre tous les intégrisme. Prix de la Paix des libraires allemands 2017 décerné à l'auteure.

L'Eugénie pratique

Trevor Cole

Eugénie vit à Kotemee, la sympathique petite ville canadienne où elle est née. Son père était chef de police et ses frères travaillent tous deux au poste. Marjorie, sa mère, était vétérinaire, mais elle vient de mourir du cancer. Son mari, Milt, est un homme doux sans grande ambition. Quant à Eugénie, elle se passionne pour la céramique et les délicates sculptures végétales qu'elle crée dans sa boutique-atelier de la rue Principale. Cette petite vie innocente aurait bien pu continuer si sa mère ne lui avait pas demandé de prendre soin d'elle durant les longs mois de son agonie. Après les funérailles, Eugénie regrette de n'avoir su lui épargner une fin si pénible. Dans un élan de compassion, elle décide d'éviter à ses meilleures amies la même déchéance et de leur offrir rien de moins qu'une mort parfaite. Car, n'en déplaise à son entourage, la sensibilité et l'altruisme d'Eugénie se doublent d'un certain sens pratique..

Les Insouciants

Peter Behrens

Billy Lange naît en 1909 sur l'île de Wight, où son père est skipper pour le compte d'un riche baron juif allemand. Enfant, il est fasciné par la fille du baron, l'insaisissable Karin von Weinbrenner. Après la Première Guerre mondiale qui contraint la famille Lange à émigrer, le hasard réunit de nouveau Billy et Karin sur la propriété du baron, près de Francfort. Dès lors, au fil des ans, tandis que la société perd ses repères moraux et que l'Allemagne marche vers le second conflit mondial, ils se découvrent des passions communes: le jazz, la vitesse, un tenace rêve d'évasion... Et, face à la montée du nazisme, aux traitements infligés au baron et à son entourage, les deux jeunes gens sont taraudés par une même question: faut-il rester ou se résoudre à fuir? Entrelaçant les souvenirs de Billy - son enfance anglaise, l'emprisonnement de son père soupçonné d'espionnage, le refuge dans une Irlande secouée par l'IRA, la fuite en Allemagne, l'entre-deux-guerres où se mêlent insouciance et signes annonciateurs d'un nouvel ordre des choses -, Peter Behrens offre un éclairage subtil et une fine compréhension de la «Grande Histoire». Brillamment construit, profondément émouvant, Les insouciants est une histoire d'amour, une épopée historique et une réflexion lucide sur la violence et la chute de l'Europe du xxe siècle. Un roman magistral.

Le Poids de la lumière

Alexander Macleod

On passe sa vie à s'inventer des scénarios où on tient le rôle principal en pensant contrôler sa destinée. Puis boum!, l'événement qui change tout arrive de nulle part. Il n'y a pas moyen de se préparer. Tout ce qu'on peut faire, c'est réagir. Érigés sur des instants pivots où la banalité flirte avec le tragique, les récits musclés qui composent Le poids de la lumière nous entraînent impitoyablement dans ces moments décisifs qui grincent, qui grugent et qui transforment.

Rue des Remparts

Micheline Lachance

On n'oubliera pas de sitôt l'éblouissante Geneviève de Lanaudière, dont le charme et le bel esprit font tourner les têtes dans les salons de Québec. Elle traverse, insouciante, les années folles qui annoncent la fin de la Nouvelle-France. Pour rien au monde elle n'aurait raté les Mardis gras arrosés de l'intendant Bigot et les bals endiablés de sa maîtresse, la Pompadour du Canada, où se nouent et se dénouent les liaisons coupables.

Pendant que la petite noblesse s'amuse, la guerre de Sept Ans fait rage. À l'été de 1759, les bombes pleuvent sur Québec, mais Geneviève refuse de quitter la ville. À l'hôpital, elle prend soin des blessés, tout en laissant ses pensées errer vers les hauteurs d'Abraham où ses êtres chers affrontent les troupes anglaises du général Wolfe. Elle l'ignore encore, mais sa vie va bientôt s'écrouler comme un château de cartes.

C'est Catherine de Beaubassin, son inséparable complice, qui, des années après, raconte le destin brisé de Geneviève, étroitement lié aux grandeurs et misères de son pays. Les fantômes du passé surgissent, cependant que Catherine ouvre la boîte de Pandore de sa mémoire pour livrer ses troublantes confidences. Elle avoue même son impardonnable trahison, quand, devenues rivales, les deux amies se sont disputé les faveurs du séduisant général Montcalm.

Janvier tous les jours

Valérie Forgues

Anaïs et Janvier s'aiment depuis l'enfance. Ils grandissent auprès de Noëlla, la tante de Janvier. Dans la Basse-Ville de Québec, près de la rivière Saint-Charles, entourés de livres et de chansons, ils sont à l'abri de tout, sauf des coeurs nénuphars. Comme la Chloé de Boris Vian, Janvier est malade et Anaïs est terrorisée. Obsédée par la mort qui guette, elle pousse tout croche. Alors que toutes les filles de son âge font des bébés, elle écrit des romans et s'invente une histoire où son ami ne mourra pas. Quand le coeur de Janvier s'arrête de battre, qu'il n'y a plus nulle part où se protéger de l'arrachement, Anaïs s'enfuit. Des rues de Québec à la campagne française, elle fugue, rapièce son coeur, tombe amoureuse et se fait croire que tout va bien, jusqu'à ce que la musique la rattrape.

Les Égarés

Lori Lansens

Cinq jours, quatre randonneurs, trois survivants.

Le jour de son dix-huitième anniversaire, Wolf entreprend l'ascension de la montagne surplombant Palm Springs, avec en tête le projet de se jeter dans le vide. En chemin, il rencontre trois femmes : Nola, qui a décidé de souligner son anniversaire de mariage malgré le décès de son mari, Bridget, qui s'entraîne pour un triathlon, et Vonn, en pleine crise d'adolescence. Ces trois âmes brisées lui sauveront la vie chacune à leur manière.

Une série de maladresses les précipitera au milieu des bois. Égarés, ils devront faire des sacrifices, surmonter l'angoisse et l'affolement, affronter la faim, le froid, mais aussi les véritables raisons qui ont guidé leurs pas jusqu'au coeur de cette montagne.

Célèbre pour la richesse de ses portraits et la poignante humanité de ses personnages, l'auteure des Filles use ici avec un doigté remarquable des mécanismes du suspense pour infliger à ce quatuor mal assorti le plus cruel des procès : celui où l'on est à la fois juge et accusé.


« Tour de force qui figurera assurément parmi les romans les plus marquants de l'année, Les égarés offre un équilibre parfait entre suspense et drame social, entre secrets de famille et lutte pour la survie. »
The Globe and Mail

« Bouleversant et déchirant, ce livre vous saisit à bras-le-corps dans son examen des exigences fondamentales du corps et de l'âme. »
Maclean's

« Lori Lansens a écrit un ouvrage qui fait battre votre cour à tout rompre et vous promène dans des montagnes russes à la fois émotives et aventureuses. »
The New York Times