Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

Blogue

12 JUIL. 2017
Littérature

Leu feu de mon père : Quand le fils prend la parole...

Par : Sophie Prévost

Le feu de mon père, publié chez les Éditions du Boréal en 2014, a été écrit par Michael Delisle, romancier, poète et nouvelliste. Ce récit présente les souvenirs d'enfance bouleversants de l'auteur et ses réflexions toujours justes sur l'écriture.

En moins de 125 pages, Delisle expose sa relation difficile avec son père, qui vivra d'abord comme un criminel, avant de devenir un chrétien convaincu et une sorte de prédicateur. Impossible pour Delisle de s'attacher à son père ou d'en comprendre les facettes contradictoires, il cherchera donc d'autres figures paternelles dans son entourage.

La première scène est percutante. Revenue d'une soirée arrosée, la mère de Michael le sort de sa couchette et le lève devant elle pour se protéger de son mari qui la menace d'une arme. Les cris perçants du bambin mêlés à ceux de la mère viennent à bout de calmer le père. Il baisse alors le « feu » qu’il pointait sur eux. Michael n'a alors que quelques mois. S'il est trop jeune pour s'en rappeler, il comprend à l'âge adulte que cet événement était le premier d'une série d'autres tout aussi tragiques et perturbants pour l'homme qu'il devenait.

Sous formes de courtes anecdotes et dans une écriture simple et accrocheuse, Delisle esquisse différents tableaux d'une vie difficile dont le salut aura été l'écriture : "J'ai toujours eu, du plus loin que je me souvienne, la mort dans l'âme. (...) il y avait toujours dans mon for intérieur ces deux poisons : une envie de retenir l'instant et une hâte que la vie finisse. Lire de la poésie et écrire de la poésie m'ont aidé à tenir bon. (Le feu de mon père, p.10-11)"

C'est l'humilité de l'auteur qui fait de ce récit une œuvre si poignante qu'on lit d'une seule traite.

Partager:

Autres articles

VOIR TOUS LES ARTICLES +

Devenir collaborateur

Soumettre un article